29.1.08

L'Analyse du Cycle de Vie pour les organisations

L'Association de la Maîtrise en Environnement de l'Université de Sherbrooke (AMEUS) - mon asso. étudiante finalement! - organise son 20e colloque annuel qui aura lieu le 4 avril 2008 à l'Hôtel Chéribourg de Magog.

La pensée 'cycle de vie' englobe toutes les étapes de conception du produit. À chacune des étapes, il y a consommation d'énergie, de ressources et génération d'impacts. De l'extraction des matières premières au recyclage ou à l'élimination, l'écobilan permet d'envisager tous les effets du produit et cherche à en limiter les impacts négatifs. Cette approche est gage de performance économique, d'amélioration sociale et de préservation de l'environnement.

De mon côté, j'ai trouvé un des conférenciers en plus de m'être impliqué depuis l'automne au comité publicité. 

Venez en grand nombre!

Pour plus d'informations:

2 commentaires:

MarcelD a dit…

Je peux te poser une question?
Au sujet de la consommation d'énergie (gaspillage) pollution, sauvegarde de la planète etc.
Le consommateur lambda est pointé du doigt systématiquement dès que l'on parle "d'écologie". Dans son mode de consommation quotidienne, le recyclage des ordures, les ampoules basses pressions etc. Soit.
Mais je n'ai pas l'impression que les gros pollueurs institutionnels, comme les industries, les constructeurs de voitures, d'avions soient plus pointer du doigt que toi et moi, alors que l'écart de proportion est énorme.
Je m'énerve à chaque fois devant ce que j'appelle un transfert de responsabilité trop facile!
T'es plutôt d'accord avec moi, non?

atomicjonas a dit…

marceld>> Je pense qu'il ne faut pas tout mélanger quand on argumente sur ce sujet. Il est vrai que de grands pollueurs ne prennent pas leurs responsabilités (on a qu'à penser aux compagnies de pétrole et aux déversements en mer...) mais d'un autre côté c'est à nous d'exiger de ces pollueurs qu'ils changent leurs manières de faire... soit en durcissant la législation ou encore en n'achetant pas des compagnies qu'on juge 'délinquantes'.

'Acheter c'est voter!' (Laure Waridel) et on a plus de pouvoir qu'on peut le penser dans nos actions et achats quotidiens... il faut arrêter de se complaire dans notre société au 'tout pétrole partout pas cher'.