30.9.09

Ambivalent

Ambivalent [biol.] Se dit d'un gène dont l'expression peut être à la fois bénéfique et nuisible pour l'individu qui le porte.



En lisant cette définition, j'ai l'impression qu'il s'agit de la définition de ce que les parents et la famille lèguent à leurs enfants. Je vis cette relation discordante entre ce que mon éducation et mes origines familiales m'ont apporté dans le passé, et la portée de l'influence qu'ils ont toujours sur mes décisions et la personne que je deviens. S'il y a un fait qui est incontestable, c'est que je dois beaucoup à ma famille, et grâce à leur support je suis parvenu à la réussite des projets que j'ai entrepris au fil des ans. Paradoxalement, j'ai bien souvent l'impression de lutter contre une force intérieure inscrite en moi que je ne maîtrise pas, pour ne pas répéter ce que je considère comme des erreurs familiales, pour me différencier de ces choix de vie qui n'étaient pas les miens jusqu'à l'âge adulte et surtout pour faire mes propres choix sans qu'ils soient teintés du sceau familial. Mais est-ce réellement possible de s'en détacher?


Et par - trop? - d'orgueil, j'ai cette hantise de faire les mauvais choix, de me dire au final que je n'aurais pas dû me battre contre la source et le tracé familial qui me compose. L'égoïsme est-il de leur côté ou alors du mien? Probablement des deux à la fois... une chose est certaine, qu'ils soient bénéfiques ou nuisibles, ces gènes ambivalents continueront de m'influencer tout au long de ma vie, puisque je ne peux faire autrement que de les porter...

27.9.09

Étalement urbain en région montréalaise

http://4.bp.blogspot.com/_u4pZXQ-KUc0/Sp_aSf5JNGI/AAAAAAAAADE/xgEUILZDgxg/s400/tn_ca-montreal-tram-impression.jpg
Proposition d'un réseau de tramway de Projet Montréal; crédit photo

Après plusieurs mois de recherches et de lectures, j'ai finalement terminé mon essai/mémoire à la fin du mois d'août. L'intitulé est le suivant: Étalement urbain en région montréalaise: impacts et aménagement durable. Vous n'avez qu'à cliquer sur le lien afin d'avoir accès au document PDF de l'essai en entier. Pour accéder aux rédactions de mes collègues en environnement de l'Université de Sherbrooke, vous n'avez qu'à cliquer sur ce lien. Bonne lecture et... vos commentaires sont les bienvenus!

23.9.09

Sagesse moscovite ou tolérance hypocrite?



Singes de la sagesse*

Mizaru ne voit pas.
Kikazaru n'entend pas.
Iwazaru ne parle pas.

Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal.
A celui qui suit cette maxime, il n'arrivera que du bien.

*Three monkeys, club gay, Moscou

22.9.09

L'énigme du retour

http://www.images-chapitre.com/ima1/original/341/23668341_4520986.jpg

Rentrée littéraire 2009. Quelle ne fut pas ma surprise, en regardant bazzo.tv, de voir que Dany Laferrière publie son dernier roman, L'énigme du retour. Je me le suis procuré à la première occasion et je l'ai tout simplement dévoré en quelques jours. Il faut dire qu'avant de débuter la lecture, j'étais déjà fan de romancier pour ce qu'il raconte, autant dans son style d'écriture que dans ses réflexions.

Le livre commence avec un coup de fil que l'auteur reçoit, lui annonçant la mort de son père, un haïtien exilé par un dictateur, à New-York, depuis des années. D'ailleurs, lui aussi est exilé mais à Montréal, et ce depuis les années 1970. Il décide de retourner dans son pays natal après ces nombreuses années d'absence et fait des constats, en compagnie de sa mère et son neveu, sur la vie aujourd'hui dans son pays, où la faim, la corruption et la mortalité font partie du quotidien.

L'auteur a choisi de rédiger le texte avec un mélange de prose et de haïkus, une forme de poème japonais avec des phrases courtes où il décrit ce qu'il voit tout en restant détaché. Bien qu'il ait à mon avis trop étendu l'emploi des haïkus à des situations qui auraient pu s'en passer, le résultat final reste surprenant et touchant. J'ai été très ému devant l'humanité des personnages et par la vivacité des scènes décrites. Une lecture qui nous emporte littéralement à Haïti, où l'on ressent le combat quotidien des gens pour survivre au régime dictatorial ou encore simplement avoir de la nourriture pour toute la famille. Et malgré tout cette misère, les rires finissent par fuser... vraiment, un peuple courageux qui mérite un bien meilleur sort, et le roman rend hommage à tous ces gens, de façon brillante.

20.9.09

Flashmob - Ultimatum climatique

copenhague 2009

Lundi 21 septembre 2009, des centaines d'événements flashmob sont organisés partout dans le monde pour réveiller les dirigeants mondiaux en vue de Copenhague, en décembre. Pour ma part, je serai à celui de Paris, doté de mon portable, à midi au pied de la butte Montmartre. Pour plus d'informations sur Copenhague-2009 et signer l'appel, rendez-vous ici. Pour plus d'informations sur le flashmob, c'est ici qu'il faut aller.

9.9.09

Blitz cinématographique

Crédit photo: ici

Aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais réalisé une telle expérience auparavant... et il était temps d'une bonne mise à jour... je ne parle évidemment pas de logiciels mac, mais bien entendu d'un blitz cinématographique incluant 3 films dans la même journée! Au même cinéma, oui oui! Mon homme et moi avons d'abord commencé par Là-haut, sorti il y a plusieurs semaines déjà... en VF, bon, après quelques semaines à l'affiche, il ne faut pas s'attendre à de la VO... j'ai bien aimé le film, ce côté poétique et magique d'une maison qui s'envole grâce à des milliers de ballons. Et l'histoire singulière des personnage attachants nous fait décoller avec eux, à la réalisation de leurs aspirations.

Le deuxième film au programme, 40 minutes après le premier, était Inglorious Basterds. A peine le temps de sortir du premier film, nous voilà dans l'atmospère de la Seconde guerre mondiale. Un peu moins sanglant que ce à quoi il nous a habitué, Tarantino avait néanmoins sa dose de gore habituelle et surtout une façon très originale de revisiter et réécrire l'histoire. J'ai beaucoup aimé cette version mettant en scène un Brad Pitt à l'accent texan et la mâchoire proéminente et quelques bons acteurs (Mélanie Laurent, le détective nazi) et d'autres moins bons, comme le projectionniste du cinéma.

Petite pause Vélo'v (eh oui, suis à Lyon!) au soleil, puis Salmon shop (hummm!) où l'on nous a généreusement offert une coupette de champagne, avant de revenir en Vélo'v au cinéma de la Cité Internationale pour le dernier film au programme, celui de Tim Burton, 9. J'ai été déçu par ce dernier, malgré les bonnes critiques... peut-être que mes attentes étaient trop élevées, après Coraline, que j'ai adoré! Le projet de sauver le monde des petites marionnettes en chiffon m'a un peu laissé froid, malgré l'originalité des personnages et de leurs personnalités respectives. Un monde contrôlé par les machines qui se sont rebellées contre leurs créateurs, les humains... déjà vu pour moi, je n'ai malheureusement pas embarqué. Peut-être que 3 films la même journée, c'est trop aussi? Peu importe, j'ai passé une excellente journée!

2.9.09

Des bonnes offres, parmi des moins bonnes...

http://www.magazine-durabilis.net/wp-content/uploads/2009/06/c2a9virginiecastor.jpg

Bon ça y est, mon essai est accepté et je suis officiellement à quête d'un emploi en France! Ce qui n'est pas toujours évident à partir des moteurs de sites d'emploi... Comme je cherche dans le domaine de l'environnement, je perds un temps fou pour trouver la catégorie. Au final, elle finit souvent avec d'autres domaines qui n'ont aucun lien avec le mien! Par exemple, le site keljob regroupe 'environnement' avec 'agriculture et agroalimentaire'! Du coup, je me retrouve à consulter des offres de boulanger et boucher au milieu d'autres offres plus intéressantes...

Le site Monster n'est pas beaucoup mieux. Aussitôt que j'utilise le moteur et que j'inscris 'environnement', il y a plus d'une offre sur deux qui est relié à l'environnement... informatique! Serveur SQL, Linux, environnement windows, ingénieur développement C++... bref, rien d'encourageant pour moi!

Je dois tout de même vous faire part de ma trouvaille du jour, qui a su faire vibrer ma fibre écologique et mon côté 'treehuger' (qui n'est pas caché très loin, il faut dire!). Le site greenjob propose de s'engager, pour chaque CV déposé sur son site, à planter un arbre! Bon, je vais aller voir s'il s'agit d'une arnaque ou non (je reste tout de même un peu sceptique) et je vous en reparle.