1.3.08

Bourgault

Quelqu'un m'a demandé un jour: 'Si vous n'étiez pas Pierre Bourgault, qu' est-ce que vous auriez voulu être?' J'ai répondu: 'Un gars ordinaire avec une femme et un bungalow de banlieue.' Tout ce que je ne suis pas.
Plutôt rare que je lis des biographies. La dernière dont je me souviens avoir dévoré est celle sur Jacques Brel, il y a quelques années déjà. Aussi bien choisir de lire la vie de gens qui en ont eu une qui vaut la peine de se rappeler!

Le problème avec les biographies, c'est souvent le ton adopté. On sait habituellement par le style qu'on lit une biographie. Difficile donc pour l'auteur d'être original dans ses descriptions sans sortir du 'modèle'. Ce qui est cependant intéressant, c'est l'accès à la quantité d'informations et au travail colossal que représente un tel ouvrage.

Pierre Bourgault, que j'ai découvert sur le 'très' tard lors de ses chroniques à l'émission Indicatif Présent de Marie-France Bazzo, a probablement été l'un des plus grands orateurs dans toute l'histoire du Québec. Tout un personnage. Polémiste, chroniqueur, journaliste, politicien, la vie de Pierre Bourgault est présentée par Jean-François Nadeau sur fond de l'histoire politique du Québec des années '60 à 2000, et donc par conséquent de la naissance et de l'épanouissement du mouvement indépendantiste.

Vraiment, une lecture qui en vaut le coup. Ne serait-ce que pour comprendre l'histoire contemporaine du Québec vue de la loupe souverainiste. Jean-François Nadeau a réussi à saisir et exprimer toute l'ambiguïté du personnage qui a eu une vie par moments très difficile mais qui était un provocateur combattant. L'image qui m'a le plus marqué: Pierre dans une chaloupe en train de parcourir le compté de Duplessis (Côte Nord) dans les années '60 pour se faire élire comme député du RIN (Rassemblement pour l'indépendance nationale).