21.5.08

Au café

Regard furtif et tangible de la part du serveur en sa direction. Le nouvel arrivant était déjà en train de le dévisager, scrutant les traits fins, symétriques et confusément près de la perfection pour un contour de visage, alors que le regard à la dérobée a suffi à magnétiser ses pupilles dans les profondeurs de celles du serveur. L’instant d’un clignement de l’œil charmé et charmant, il tomba dans un abîme amoureux, insouciant au besoin de faire appel à un quelconque système protégeant le corps et l’intégrité des sens face à un possible choc. Pénible et enivrant constat: les bras sont trop courts pour rejoindre les bords du gouffre obscur, mais pourtant l’avion décollera dans quelques heures pour un nouveau départ, ailleurs, dans une autre vie. L’amour est-il donc finalement réservé aux pantouflards banlieusards vivant en périphérie de l’endroit où se trouve réellement la vie? Eh bien non, pas ce soir. Il a décidé de prouver à l’humanité entière que le contraire est scientifiquement démontrable. Le serveur approche, léger sourire accroché à la commissure des lèvres. L’engouffré prend une inspiration, hume l’odeur fraîche du parfum aux accents de fleurs de pamplemousse, mais n’arrive pas à se lancer dans le vide puisqu’il y dégringole depuis quelques secondes. Le temps presse, mais heureusement rien n’a besoin d’être dit. Le serveur dépose son plateau, frôle la silhouette de l’inconnu et les deux hommes quittent, ne laissant derrière eux que l’écho de la clochette de la porte annonçant leur départ. 

crédit photo: ici

(Il s'agit en fait de ma participation à ce concours).

2 commentaires:

Fab a dit…

Le vocabulaire est très riche et recherché à l'évidence, mais l'intrigue arrive à rester légère. Tu as un style jeune homme, un bon coup de patte!
Bonne chance, alors!

atomicjonas a dit…

fab>> Merci! Comme quoi les blogs, ça aide à développer le vocabulaire ;)